Jus détox à boire lors du jeûne Buchinger ®

Tout savoir sur le jeûne inspiré de la méthode Buchinger®

Le jeûne consiste à s’abstenir

de se nourrir pendant quelques jours

tout en continuant de s’hydrater.

Définition et Histoire du jeûne

Jus de fruits et tisanes à prendre lors d'un jeûne Buchinger

Définition du jeûne

Au pays de la gastronomie, l’émotion que procure l’idée de ne pas se nourrir durant un laps de temps est une réaction de notre mental sur notre corps :

« Je ne vais pas tenir ! D’ailleurs, je sens déjà que ça ne va pas ! »

Le jeûne fait partie de la nature et suit le procédé : s’adapter !

Le rythme des saisons définit les périodes de jeûne.
Historiquement nous alternions période de disette en hiver et période d’abondance au printemps quand la nature reprenait vie.

Le paradoxe avec nos croyances est que la Nature avec un grand « N » jeûne par instinct d’adaptation.

Certes, nous ne sommes ni des plantes ni des animaux. Depuis des dizaines d’années, nous connaissons sous nos latitudes occidentales, une abondance alimentaire réconfortante qui nous a fait oublier cette capacité incroyable de notre corps à s’adapter et surtout à s’autorégénérer.

Les animaux jeûnent par instinct...

  • de survie : les ours, les escargots, les marmottes, les hérissons hibernent…
  • d’adaptation par manque de nourriture : les félins,  (entre autres), les oiseaux migrateurs, …
  • de transformation : la chenille devient papillon, le têtard devient grenouille …
  • de reproduction : le saumon, le pingouin, le boa … doivent être à jeun pour se reproduire.
  • d’auto-guérison : les animaux arrêtent spontanément de s’alimenter quand ils ne vont pas bien.

Les végétaux

Les plantes bien ancrées dans le sol, ne pouvant se déplacer pour se protéger des changements de saisons et/ou résister à des événements climatiques extrêmes, se mettent en mode « jeûne» en perdant leurs feuilles. Elles permettent ainsi à la sève de redescendre vers les racines, de protéger les parties aériennes (les branches) et de limiter leurs besoins en eau.

Les plantes à bulbe restent elles, bien au chaud sous terre.

 

Le jeûne bien être dit jeûne Buchinger

Initié au siècle dernier le jeûne Buchinger est un jeûne de bien-être et de prévention destiné à des personnes en bonne santé et majeures.

Le jeûne Buchinger est un jeûne doux avec un apport calorique de 250 calories par jour.

  • La matinée commence par un jus de légumes et de fruit frais et bio qui assure un apport minimum de glucose
  • La journée est copieusement arrosée de tisanes et d’eau filtrée pour stimuler et favoriser l’élimination des toxines.
  • Le soir se termine avec un bouillon blanc de légumes bios qui assure un apport de sels minéraux

"Le jeûne n’est pas à vivre comme un manque mais comme une absence de besoin, et de retour à soi."

Les bienfaits du jeûne avec la méthode de type Buchinger

En offrant à notre corps une pause, un moment de repos digestif, notre organisme peut alors faire des miracles de régénération cellulaire.
Selon l’expression « quand on n’est pas en cuisine, on est au ménage », lors d’un jeûne, notre métabolisme libéré de ses tâches d’assimilation liées la digestion, va concentrer toute son énergie au nettoyage et à la détoxication profonde de l’organisme.

Petite usine bien organisée, il va en chimiste accompli produire sa propre énergie pour nourrir les organes vitaux (cœur, muscles, cerveau). Ce n’est pas nous qui faisons le ménage, mais le corps qui a le bon goût de se nettoyer tout seul.

Détox 100 % naturelle, un « do it yourself, 100 % home made ».

Notre corps sait ce qu’il a à faire ! Pas besoin de lui dire où est l’aspirateur, la serpillère, etc. Il gère !

Le jeûne n’est pas une privation,

mais un reset, une renaissance globale de l’organisme.

Une semaine de jeûne apaise le corps et l’esprit.

La marche peut sembler haute la première fois.

Mais n’oublions pas qu’entre possible et impossible il n’y a que 2 lettres et 1 état d’esprit.
Après une semaine de jeûne de type Buchinger, nous ressortons plus forts, notre confiance en nous est décuplée, nous sommes prêts à affronter les aléas de la vie.

Nous avons surtout refait connaissance avec notre corps !

Ressentis & bienfaits physiques

Outre la perte de quelques kilos superflus :

  • Le corps se nettoie en profondeur,
  • La peau est plus saine, plus belle, le teint s’éclaircit,
  • Le sommeil est de meilleur qualité,
  • Les traits du visage sont détendus, le sourire plus facile,
  • La posture est moins crispée

Les bienfaits du jeûne sont visibles : nous rayonnons !

Ressentis et bienfaits physiologiques :

  • Le jeûne participe à faire baisser la tension artérielle
  • Il favorise la baisse du taux de cholestérol
  • Il contribue à réduire des douleurs articulaires

Ressentis et bienfaits psychologiques :

  • une reconnexion à soi,
  • une meilleure estime de soi : « j’en suis capable ! »,
  • un bien-être profond,
  • une vitalité nouvelle,
  • une prise de conscience de sa relation à la nourriture et à son impact sur son corps,
  • une ouverture d’esprit, une curiosité à vouloir tester de nouvelles recettes.

« Techniquement » que se passe-t-il quand nous jeûnons ?

De quoi notre corps se nourrit-il quand nous

« sautons » un repas ? De nos réserves !

En période de jeûne notre métabolisme s’adapte pour conserver toutes nos facultés physiques indispensables à la recherche de nourriture. Il épargne notre cœur, nos muscles et donne la priorité à la consommation des graisses stockées & des toxines (toxines = substances présentes en excès dans le corps) plutôt qu’à la consommation des protéines en provenance des muscles.

Et des stocks de graisses et de toxines nous en avons tous (plus ou moins).

Pourquoi ? Parce que même en observant une bonne hygiène alimentaire, nous produisons des toxines et des déchets que nous stockons.

Pour maintenir l’équilibre, l’homéostasie, notre corps se rénove en permanence : il est naturellement perpétuellement en chantier !

L’activité intensive de nos milliards de cellules génère obligatoirement des déchets auxquels s’ajoutent les toxines de notre mode de vie : sédentarité, (sur)alimentation, qualité des produits que nous ingérons, environnement (air, eau, aliments, tabac, …).

Les organes et les tissus sont de plus en plus saturés de déchets. Les portes de sorties, d’évacuation (foie, intestin, reins, peau, poumons et utérus pour les femmes) ne peuvent plus réaliser correctement leur travail d’élimination.

Dépassé dans sa capacité à rétablir l’équilibre (homéostasie), l’organisme stocke, s’encrasse de façon générale et se surcharge (en produisant des déchets et des toxines) entraînant fatigue chronique, perte de vitalité, défenses immunitaires affaiblies…

Faire un jeûne selon la méthode d’Otto Buchinger permet de remettre de l’ordre dans notre organisme en le nettoyant et de faire « peau neuve ».

 Le jeûne de type Buchinger : pour qui ?

2 randonneurs lors d'un séjour de jeûne et randonnée en bord de mer

Le jeûne Buchinger est pour toute personne majeure en bonne santé, capable de marcher 3 heures.

Organisatrice certifiée et labellisée de la ffjr de séjour de jeûne bien être & randonnée, je ne suis pas médecin.

Si vous prenez un / des médicament(s) sous quelque(s) forme(s) que ce soit, vous devez demander au préalable l’avis de votre médecin prescripteur. Il vous connait et sait pourquoi vous prenez cette prescription, il peut éventuellement revoir la posologie de votre traitement le temps du jeûne.

En jeûne, la tension artérielle baisse de 2 à 3 points par exemple.
Si vous prenez un traitement contre l’hypertension parlez en à votre médecin.

Si vous avez un traitement, pour participer à un séjour de jeûne et randonnée, je vous remercie de demander un certificat de non contre-indication à la pratique du jeûne à votre médecin et de le joindre à votre bulletin d’inscription.

Les médecins de l’Académie Médicale du Jeûne (AMJ) sont à votre disposition si vous le souhaitez.
Je vous mettrai en contact si vous le désirez. N’hésitez pas à me demander leurs coordonnées.

PS : la prise de contraception n’est pas considérée comme un traitement.

Les contre-indications à la pratique du jeûne

Vous trouverez ci-dessous la liste des contre-indications à la pratique d’un jeûne Buchinger de 6 jours :

  • Grossesse et/ou allaitement
  • Traitements médicamenteux lourds
  • Ulcère de l’estomac ou du duodénum
  • Hyperthyroïdie décompensée
  • Artériosclérose cérébrale
  • Insuffisance rénale ou hépatique avancée
  • Affection coronaire
  • Maladies tumorales
  • Sclérose en plaque
  • Décollement de la rétine
  • Diabète type 1 et de type 2 (si traitement sous insuline)
  • Psychose
  • Troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie)
Go to top of page